une opération de police mène à 6 arrestations en Suède et en France

0
8


Il est malheureusement temps de dire au revoir au célèbre site français de téléchargement de torrent, T411. Le site, indisponible depuis dimanche soir, a été fermé lors d’une descente de police aussi musclée qu’inattendue en Suède, près de Stockholm. Mais que s’est-il véritablement passé ? Doit-on déjà faire le deuil de notre annuaire de liens BitTorrent favori ?

t411 fermeture police

Début de semaine nous nous inquiétions de la disparition du célèbre site…et nous avions bien raison ! Comme nous le redoutions, T411 a été visé par une attaque de police de grande envergure. En effet, une opération a été menée conjointement par les autorités françaises et suédoises.

Après l’initiative des grands pontes du divertissement comme Netflix et HBO de se regrouper afin de lutter contre les pirates, la chute de T411 est un autre coup dur pour les internautes. Le début d’une longue hécatombe ?

T411 : que s’est-il passé en Suède et en France ?

Selon les premières informations reçues, la descente des forces de l’ordre est l’aboutissement d’une enquête de plusieurs mois. Son point de départ ? Une plainte de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) en 2014 pour contrefaçon.

Bilan de l’opération ? Les deux administrateurs présumés du site, un couple d’Ukrainiens, ont été appréhendés lors d’une perquisition, menée avec des agents de police français, dans le sud de la capitale Suédoise. En parallèle, les autorités s’emparaient des serveurs qui hébergeaient jusqu’à il y a peu l’un des derniers sites de torrents francophones.

La police ne s’est pas bornée à arrêter les deux individus à la tête de T411…Selon le parquet de Rennes, point de départ de l’enquête judiciaire, 4 autres personnes auraient été interpellées dans l’hexagone. Il s’agirait de quelques modérateurs qui officiaient sur le site. Leur rôle se bornait à contrôler la qualité du contenu proposé par les internautes.

Les forces de l’ordre suédoises ont aussi confirmé la saisie de différents types de matériels informatiques dont des serveurs. Une information corroborée par le parquet de Rennes dans un communiqué :

 Dans le cadre de cette opération judiciaire, de nombreux matériels informatiques devaient être saisis pour exploitation, ainsi que des biens mobiliers et immobiliers produits des infractions commises 

Les autorités ne devraient pas s’arrêter en si bon chemin. D’autres opérations, tout aussi fulgurantes, seraient prévues jusqu’en Outre-Atlantique, au Canada. Les forces de l’ordre soupçonnent d’autres administrateurs du site d’y résider. Vous l’aurez compris, la guerre est déclarée !

Au vu des menaces qui pèsent sur The Pirate Bay, un autre célèbre site de téléchargement, allons-nous bientôt nous retrouver totalement démuni sous les assauts des forces de l’ordre ?



Source link

Laisser un commentaire