Une double attaque revendiquée par Daesh fait au moins 84 morts

0
6


Au moins 84 personnes, parmi lesquelles des Iraniens, ont été tuées le 14 septembre 2017 dans une double attaque revendiquée par Daesh près de la ville de Nassiriya.

Au moins 84 personnes, parmi lesquelles des Iraniens, ont été tuées le 14 septembre 2017 dans une double attaque revendiquée par Daesh près de la ville de Nassiriya. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Au moins 84 personnes, parmi lesquelles des Iraniens, ont été tuées ce jeudi dans une double attaque revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique (EI) près de la ville de Nassiriya, située dans le sud de l’Irak à 300 km au sud de Bagdad.

Plusieurs hommes armés, déguisés en membres des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, ont ouvert le feu sur un restaurant puis sont montés dans une voiture avant de se faire exploser à un point de contrôle, a rapporté une source au sein des services de sécurité.

>> A lire aussi : Moyens financiers, combattants, zones d’influence: Tout ce qu’il faut savoir sur l’Etat islamique

Revendiquée par Daesh dans un communiqué

Cette double attaque, revendiquée par Daesh dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq, a eu lieu sur une autoroute régulièrement empruntée par des pèlerins et des visiteurs venus de l’Iran voisin. Tous empruntent cette route pour rejoindre les villes saintes chiites irakiennes de Najaf et Kerbala.

« Le bilan s’élève maintenant à 84 morts après la découverte de dix nouveaux corps sur le site de l’attaque. Il y a 93 blessés, dont beaucoup sont grièvement atteints », a précisé ce vendredi Jassem al-Khalidi, directeur général de la Santé pour la province de Zi Qar. Un adjoint de Jassem al-Khalidi avait, lui, fait état jeudi soir de 74 morts.

>> A lire aussi : Irak: un pèlerinage déplace les foules malgré les menaces d’attentats

Une enquête sur la compagnie de sécurité qui encadrait des pèlerins

Le ministère de l’Intérieur a annoncé jeudi soir avoir limogé le chef du renseignement de la province de Zi Qar, et ouvert une enquête. Elle portera notamment sur la compagnie de sécurité qui encadrait des pèlerins dont les bus ont été soufflés par les explosions.

Cette attaque est la plus meurtrière depuis la reprise aux djihadistes début juillet de Mossoul, la deuxième ville du pays.



Source link

Laisser un commentaire