Shopping Ciné : Marion Vernoux publie « Mobile Home », son premier roman – Actus Ciné

0
11


Le réalisatrice et scénariste Marion Vernoux fait son inventaire dans « Mobile Home », son premier roman qui vient de paraître aux Editions de l’Olivier.

Marion Vernoux / Editions de l’Olivier
  • 8 longs métrages (Reines d’un jour, Love etc., Les Beaux jours…),
  • 2 téléfilms,
  • des scénarios (Pacific Palisades, Vénus Beauté Institut…),
  • 1 roman,
  • 2 courts métrages,
  • mais aussi des paroles d’une des chansons les plus célèbres de Florent Pagny (« N’importe quoi »)…

Adepte des listes en tout genre -c’est l’une des anecdotes que l’on apprend en parcourant Mobile Home-, voici donc celle que l’on pourrait dresser pour résumer succintement la carrière de la cinéaste Marion Vernoux, dont le premier roman/récit vient de paraitre (Editions de l’Olivier). Mobile Home est en quelque sorte une autobiographie (« J’avais envie de raconter ma vie » sont les premiers mots que l’on peut lire sur la quatrième de couverture), mais articulée de façon plutôt originale : Marion Vernoux raconte sa vie par le prisme de son mobilier et des lieux où elle a vécu.

Elle fait ainsi l’inventaire de sa vie, pourrait-on dire. Elle sauve les meubles, pourrait-on dire autrement, comme l’écrit l’éditeur de Mobile Home : « A défaut d’avoir pu empêcher la mort de ses parents, la fin annoncée de son mariage, le déclin de sa carrière et l’arrivée de la cinquantaine, Marion Vernoux sauve les meubles. Maniant l’humour et la distanciation avec un art consommé de l’autodérision, elle nous entraîne dans une ronde où ceux qui l’entourent semblent défier le vieillissement et la mort. Un petit traité d’insolence et d’optimisme.« 

Mobile Home est donc un portrait de femme, de maman, d’artiste qu’on prendra plaisir à lire, qu’on connaisse ou non sa filmographie d’ailleurs. Les spectateurs attachés à son cinéma apprendront des choses inédites ou en tout cas méconnues. Ainsi, on découvre que Marion Vernoux, récemment apparue dans le rôle de l’infirmière dans Grave de Julia Ducournau, a joué petite sous la direction d’Henri Verneuil pour Le Corps de mon ennemi. On apprend aussi qu’elle aurait pu jouer le rôle principal féminin dans Beau-père de Bertrand Blier, avec Patrick Dewaere. La cinéaste revient également sur les passages à vide, les difficultés, mais aussi les moments heureux de sa vie.

Le nouveau long métrage de Marion Vernoux, Bonhomme, sortira en 2018. 

>>> Mobile home, de Marion Vernoux, Editions de l’Olivier, Collection Littérature française, 17,50 €

La bande-annonce d’Et ta soeur, son dernier long métrage en date :

 



Source link

Laisser un commentaire