pour Free, la 4G fixe ne tiendra pas ses promesses

0
8


On entend beaucoup parler de 4G fixe depuis les différentes annonces d’Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat est en effet un fier partisan de l’idée d’un mix technologique constitué de 4G fixe et de fibre optique pour atteindre les objectifs du plan Très Haut Débit de France à l’horizon 2022. Free, quant à lui, se montre moins enthousiaste sur la question et modère les attentes autour de la 4G. Comment l’opérateur envisage-t-il alors l’avénement du très haut débit pour tous ?

free tres haut debit 4G

Hier, nous apprenions que l’objectif final du plan Très Haut Débit de France était toujours fixé à 2022 et non pas à 2020, comme certaines déclarations du Président de la République avaient pu le laisser entendre. Aujourd’hui, Free vient mettre son grain de sel non pas concernant le calendrier prévu par le gouvernement, qui a déjà fait suffisamment fait couler de l’encre ces jours-ci, et les différents acteurs autour de la table mais sur les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir. Free est-il un partisan convaincu de la 4G fixe comme Emmanuel Macron ?

Free ” on a fait le choix de la fibre en France “

Selon Ombeline Bartin, la responsable des relations institutionnelles chez Free, la 4G fixe est en effet une admirable solution pour atteindre les zones plus inaccessibles du territoire. Elle se positionne elle aussi en faveur d’un mix technologique alliant la 4G et la fibre et fait référence à la fameuse étape intermédiaire, évoquée hier par le directeur de l’Agence du Numérique :

Il faut aujourd’hui dresser cette feuille de route pour atteindre le haut et le très haut débit en 2020 puis à l’échéance 2022. On a beaucoup parlé de mix technologique et il y a un consensus ici pour que l’on souhaite tous le favoriser.

Bonne nouvelle donc, tous les acteurs du Plan Très Haut Débit de France partagent la même approche. L’état met d’ailleurs la pression aux opérateurs pour qu’ils se focalisent davantage sur la 4G.  Ombeline Bartin émet cependant quelques réserves et précise qu’aux yeux de Free, il est aussi primordiale de moderniser, d’ajuster et d’optimiser le réseau cuivre de l’hexagone et de se focaliser sur la montée en débit de la fibre. En clair, la 4G ne suffit pas et il ne sert à rien de précipiter :

Le déploiement du Très Haut Débit en France n’est certainement pas un sprint mais plutôt un marathon, il ne faut peut être pas se fouler la cheville avant d’arriver sur la ligne d’arrivée.

Morale de l’histoire, ne nous précipitons pas en annonçant en grandes pompes l’arrivée du très haut débit avec deux années d’avance grâce à la 4G, n’est ce pas Monsieur le Président ?



Source link

Laisser un commentaire