Murielle Bolle face à son cousin, les raisons d’une confrontation


Patrick F. affirme avoir recueilli les aveux de sa cousine, ce qu’elle dément. Vendredi, ils confronteront leur version devant la juge.

Le Monde
|
• Mis à jour le

|

Par

Murielle Bolle lors de son arrivée au tribunal de Dijon, le 30 juin 1986.

Elle avait 15 ans à l’époque des faits, il en avait 21. Elle ne se souvient pas de lui. Lui dit se souvenir de tout. Personnage clé de l’« affaire Grégory », Murielle Bolle est hantée depuis l’adolescence par ses aveux spectaculaires et sa rétractation éclair. Après 33 ans de silence, son cousin Patrick F. a fait irruption dans l’enquête en juin dernier, en contactant spontanément les gendarmes pour leur raconter ce que « Murielle » aurait peur de leur dire.

Murielle Bolle et Patrick F. ne se sont plus revus depuis l’éclatement de l’affaire du petit Grégory Villemin, retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne, un soir d’octobre 1984. Elle a aujourd’hui 48 ans, il en a 54. Trois décennies plus tard, ils doivent se retrouver dans le cadre d’une confrontation organisée vendredi 28 juillet, dans le bureau de la présidente de la chambre de l’instruction de Dijon.

Cette rencontre constitue l’un des épisodes les plus attendus depuis que la justice a ressuscité le dossier, en juin, en mettant trois membres de la famille de Grégory en examen : Jacqueline et Marcel Jacob, grand-tante et grand-oncle de l’enfant, pour « enlèvement » et « séquestration suivie de mort », et Murielle Bolle pour « enlèvement suivi de mort ».

L’avocat de cette dernière, Me Jean-Paul Teissonnière, n’espère qu’une issue à cet énième rebondissement : la libération de sa cliente. « On tourne autour des mêmes éléments depuis 33 ans, déplore-t-il. Ce dossier est déconnecté de la réalité, c’est devenu un objet judiciaire autonome, complètement manipulable. Selon l’option des enquêteurs, il s’oriente dans un sens ou dans l’autre, sans aucun espoir de trouver la vérité. »

Les contradictions de Murielle Bolle

Lors de sa première garde à vue, le 2 novembre 1984, deux semaines après la mort de Grégory, Murielle Bolle avait d’abord affirmé être rentrée de l’école en bus, comme à l’accoutumée, le jour de l’enlèvement. Mais elle…



Source link

Catégorie

Laisser un commentaire

5611c7efa02f9e2a6c1d0eab522e59e7@@@@@@@@@