Mer de Chine méridionale. Guerre des toponymes entre la Chine et l’Indonésie

0
12


Au sein de son vaste territoire maritime, l’Indonésie a baptisé un bras de mer, qui s’étend au nord de l’archipel de Natuna, “Mer septentrionale de Natuna”. Une décision qui suscite l’ire de la Chine.
 

Isolé au milieu de la mer entre la Péninsule malaise et l’île de Bornéo, le minuscule archipel indonésien de Natuna est soudain au centre d’une polémique avec la Chine.

Car désormais, l’Indonésie appellera le territoire maritime qui s’étend au nord de l’archipel “Mer septentrionale de Natuna”. Une décision annoncée le 14 juillet dernier. Jusque-là, cette zone n’avait pas de toponyme distinct. Sur les cartes, elle était appelée mer de Chine méridionale.

La réaction du gouvernement chinois n’a pas tardé, rapporte le quotidien Koran Tempo citant la déclaration du porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, à CNN. Non seulement c’est aberrant a dit ce dernier, mais “ce n’est pas en accord avec les efforts de standardisation internationale des toponymes.” Selon Geng Shuang, le nom de mer de Chine méridionale fait référence à une zone géographique claire “reconnue et largement approuvée par la communauté internationale.

Campagne de recensement des îles

Ce changement de nom intervient dans le cadre d’une réactualisation de la carte de la République indonésienne. En 1994, le pays a été reconnu par les Nations unies comme un “État archipel”. Depuis, l’Indonésie n’a de cesse de recenser et de nommer les îles ou les mers de son immense territoire maritime.

Plus vaste État archipel du monde avec 7,7 millions de km2 dont 75 % d’eau, l’Indonésie exerce désormais une pleine souveraineté sur toutes les mers intérieures de son archipel. Ses frontières internationales se situent à douze milles du point terrestre le plus extrême de chacune de ses quatre-vingt douze “îles bornes”, ou “îles frontières”.

Cette réactualisation se situe dans la logique du renforcement de la présence militaire indonésienne dans l’archipel de Natuna depuis 2015 face aux revendications territoriales de la Chine dans cette région.

Sur sa carte nationale, rappelle Koran Tempo, la Chine inclut une grande partie des eaux dites de la mer de Chine méridionale à l’intérieur de sa ligne en neuf traits. Cette expression est utilisée par la République populaire de Chine pour revendiquer sa souveraineté sur la majorité de la mer de Chine méridionale disputée par plusieurs pays de la région. Une revendication que conteste l’Indonésie.”

L’exemple philippin

Le vice-président indonésien, Jusuf Kalla, a confirmé, samedi 15 juillet, que le nom de “Mer septentrionale de Natuna” pour les eaux de l’archipel de Natuna qui ont une frontière commune avec la mer de Chine méridionale avait bien été enregistré auprès des instances internationales compétentes.

Je ne connais pas les objections de la Chine, mais ce nouveau toponyme ne concerne que les eaux autour de Natuna”, a-t-il déclaré à Koran Tempo.

Quant au professeur de droit à l’Université Indonesia, Hikmahanto Juwana, il estime que ce changement de toponyme ne viole en rien le droit international.

Selon lui, les eaux rebaptisées “Mer septentrionale de Natuna” sont situées dans la zone économique exclusive indonésienne sur laquelle l’Indonésie exerce la pleine souveraineté. “Même les Philippines ont nommé leur partie de la ‘mer de Chine méridionale’, ‘Mer des Philippines occidentales’”, précise le professeur à Koran Tempo.



Source link

Laisser un commentaire