M. Wang, ex-investisseur du port du Havre, « retenu » en Chine sur fond de corruption



Le parquet national financier avait ouvert, en 2014, une enquête préliminaire pour « fraude fiscale et blanchiment » contre l’homme d’affaires albertivillarien.

Le Monde
|
• Mis à jour le

|

Par

M. Hsueh Sheng Wang, dit « M. Wang », figure commerçante d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et ex-investisseur médiatique du port du Havre, est, selon nos informations, « retenu » en Chine dans des conditions floues depuis « plusieurs semaines » – d’après les mots de son entourage. Un régime de privation de liberté qui interroge, alors que les soupçons de corruption à son égard s’étaient renforcés ces derniers mois.

En France, une enquête préliminaire pour « fraude fiscale et blanchiment » était ouverte contre lui, dans la plus grande discrétion, depuis septembre 2014, par le parquet national financier. Une information du magazine Challenge confirmée, lundi 24 juillet, au Monde, de source judiciaire.

Arrivé de Chine en France, sans papiers, en 1978, à l’âge de 13 ans, M. Wang était notamment passé par la restauration, le textile (sous-traitant de La Redoute et de Kiabi) avant de se lancer dans l’immobilier de bureaux. Un parcours de self-made-man fulgurant qui suscitait autant d’admiration que d’interrogations au sein de la diaspora chinoise.

Poursuivi depuis longtemps par une réputation sulfureuse, Le Monde avait pu le rencontrer en 2011, au moment du lancement de ses investissements au Havre.

Lire :
 

Les grands projets de M. Wang

Impliqué au sein de nombreuses associations, M. Wang était depuis des années à la tête d’une société familiale, Eurasia, composé d’une dizaine de salariés. Le 3 juillet, la cotation en bourse d’Eurasia a brutalement été suspendue par l’opérateur Euronext, en raison d’un « manquement au règlement du marché ».



Source link

Catégorie

Laisser un commentaire

f650d6f28a3fa06e099d537c3b5f9574SSSSSSSSS