Liberia. Une amende pour les femmes qui accouchent chez elles

0
8



Pour réduire la forte mortalité maternelle libérienne, des amendes sont infligées aux mères qui accouchent chez elles au lieu de se rendre dans des centres de santé. Une méthode coercitive qui provoque aussi des effets pervers.

Si Evelyn Dolo a sauvé la vie d’une adolescente, ce n’est pas simplement par bonté d’âme, reconnaît-elle. Accoucheuse traditionnelle depuis plus de quinze ans dans le petit village de Zahmboyee, elle a été appelée une nuit pour un accouchement. Elle s’est empressée d’amener l’intéressée à l’hôpital le plus proche, à une quarantaine de kilomètres de là, où celle-ci a immédiatement été conduite au bloc.

Une césarienne a sauvé la mère et l’enfant, raconte Zlangbah Dahn, qui dirige le service de gynécologie-obstétrique de l’Hôpital méthodiste uni de Ganta [à 250 kilomètres à l’ouest de Monrovia, la capitale].

Mme Dolo avait un double objectif dans cette affaire : sauver la vie de la jeune mère mais aussi obéir aux règles de son village. En effet, nombre de villages demandent aux accoucheuses de ne pas procéder à l’accouchement à domicile, mais d’amener la future mère à un centre de santé, sous peine d’amende. Si Mme Dolo ne l’avait pas fait, elle aurait dû verser aux chefs du village 5 000 dollars libériens [48 euros], 4 litres d’huile de palme et un baquet de riz cuit

[…]

Aneri Pattani

Source

Avec 1 000 journalistes, 27 bureaux à l’étranger et 122 prix Pulitzer, The New York Times est de loin le premier quotidien du pays, dans lequel on peut lire “all the news that’s fit to print” (“toute l’information digne d’être

[…]

Lire la suite



Source link

Laisser un commentaire