Les feux de forêt reprennent, plus de 2.300 pompiers mobilisés


Un sapeur pompier qui a combattu le feu dans la région de Gois, au Portugal, le 20 juin 2017. L'incendie a fait 64 morts et plus de 250 blessés

Un sapeur pompier qui a combattu le feu dans la région de Gois, au Portugal, le 20 juin 2017. L’incendie a fait 64 morts et plus de 250 blessés — PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Le centre du Portugal est toujours victime d’une série d’
incendies, mobilisant plus de 2.300 pompiers. « Le vent souffle fort et complique le combat contre les incendies qui risquent de se prolonger », a déclaré une porte-parole de la protection civile, Patricia Gaspar, avant de lancer dimanche soir « un appel au calme » à la population.

L’incendie le plus important a sévi aux alentours de la commune de Serta dans la région de Castelo Branco, combattu par plus de 800 pompiers. Les habitants ont également prêté main-forte aux services de secours, en tentant d’éteindre les flammes à l’aide de simples tuyaux d’arrosage, selon des images retransmises par les télévisions portugaises.

Des eucalyptus hautement inflammables

Près de 600 soldats du feu étaient à pied d’œuvre pour venir à bout d’un autre sinistre, qui s’était déclaré dimanche après-midi près de Coimbra dans une zone d’eucalyptus, des arbres hautement inflammables. Deux villages de la zone de Portalegre, Areia e Outeiro Cimeiro, étaient momentanément menacés par un feu de forêt qui était né dans l’après-midi et avançait toujours sur deux fronts en soirée.

>> A lire aussi : Les feux maîtrisés, l’heure est aux explications au Portugal

A la mi-juin, un gigantesque incendie à Pedrogao Grande avait fait 64 morts et plus de 200 blessés, ravageant pendant cinq jours le centre du Portugal avant d’être maîtrisé. Treize blessés étaient toujours hospitalisés dimanche. Après ce drame, le Portugal a adopté une réforme des forêts visant à réduire à terme le nombre d’eucalyptus présents en masse sur son territoire.



Source link

Catégorie

Laisser un commentaire

3eedd4e6703c2b7d6f12faa52e63f2b2ffffffffffffffffffffffffffffff