Le président ordonne à la police de tirer sur les trafiquants de drogue s’ils résistent


Le président indonésien Joko Widodo, surnommé Jokowi, le 19 août 2014, à Djakarta

Le président indonésien Joko Widodo, surnommé Jokowi, le 19 août 2014, à Djakarta — Romeo Gacad AFP

« Soyez fermes. Surtout avec les trafiquants étrangers qui entrent dans le pays. S’ils résistent même un tout petit peu, tirez ». Cette instruction extrême, lancée à l’intention des policiers, lors d’un discours ce week-end devant un parti politique, vient du président indonésien Joko Widodo.

>> A lire aussi : Le français Serge Atlaoui ne sera pas exécuté en 2016, annonce l’Indonésie

La déclaration a immédiatement été critiquée par les défenseurs des droits de l’homme, qui s’étaient déjà mobilisés contre la guerre sans merci menée par le président philippin contre les trafiquants de drogue dans son pays. « Une déclaration comme celle-ci venant du président (indonésien) semble être un feu vert à tirer sans se préoccuper des procédures », a souligné Andreas Harsono, spécialiste de l’Indonésie pour Human Rights Watch.

18 trafiquants de drogue ont été exécutés au cours des deux dernières années

Selon les chiffres officiels, l’archipel compte maintenant six millions d’usagers de drogues, pour une population de 255 millions, une situation qualifiée par le président « d’état d’urgence de la drogue ».

L’Indonésie a une législation très dure pour le trafic de drogue, imposant la peine de mort à tout passeur trouvé en possession de cinq grammes ou plus. Au cours des deux dernières années, 18 trafiquants de drogue ont été exécutés, dont deux Australiens. La semaine dernière, la police indonésienne a abattu un Taïwanais qui tentait de s’échapper après avoir été trouvé en possession d’une tonne de méthamphétamine en cristaux.



Source link

Catégorie

Laisser un commentaire

c3673acfa3e8e51fd13cca82a80d3006{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{