L’attaque d’un restaurant à Ouagadougou par des djihadistes présumés fait 17 morts

0
6


L'attaque a eu lieu à 200m du café-restaurant Cappuccino à Ouagadougou, cible d'une attaque djihadiste en janvier 2016, qui a rouvert le 10 juin 2017 (photo).

L’attaque a eu lieu à 200m du café-restaurant Cappuccino à Ouagadougou, cible d’une attaque djihadiste en janvier 2016, qui a rouvert le 10 juin 2017 (photo). — Ahmed OUOBA / AFP

Dix-sept personnes sont mortes dimanche dans l’attaque d’un café-restaurant à Ouagadougou, et huit autres ont été blessées, selon un bilan provisoire fourni par la gouvernement burkinabè. Les nationalités des victimes « restent à préciser », selon un communiqué des autorités. L’armée a lancé l’assaut contre les agresseurs.

Le restaurant Istanbul, situé à environ 200 mètres du café Cappuccino qui avait été en janvier 2016 la cible d’un attentat djihadiste, « a été attaqué par de présumés djihadistes », a déclaré un serveur du restaurant. « Trois hommes sont arrivés à bord d’un véhicule 4×4 vers 21h30, sont descendus du véhicule et ont ouvert le feu sur les clients assis sur la terrasse » de ce café fréquenté par une clientèle expatriée, a indiqué le serveur.

Des otages seraient retenus à l’intérieur du bâtiment

Dans la zone de l’attaque, la police a évacué les civils avant l’arrivée de l’armée et de la gendarmerie qui ont tout de suite lancé l’assaut, et les tirs, nourris au départ, sont ensuite devenus sporadiques, a rapporté un journaliste de l’AFP présent sur place.

Selon un officier de l’armée s’exprimant sous couvert d’anonymat, « il y a des otages retenus aux premier et au deuxième étages du bâtiment de deux étages » qui abrite le café-restaurant se trouvant au rez-de-chaussée. Le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, et le ministre de l’Energie, Alpha Omar Dissa, sont arrivés sur les lieux, a-t-il indiqué.

Le 15 janvier 2016, l’attaque du café Cappuccino, un établissement prisé de la communauté expatriée à Ouagadougou, revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), avait fait 30 morts et 71 blessés, en majorité des étrangers. L’attaque avait aussi visé d’autres établissements, l’hôtel Splendid, l’hôtel Yibi et le Taxi-Brousse, située sur l’avenue Kwame N’Krumah, comme le restaurant Istanbul.



Source link

Laisser un commentaire