L’ARCEP veut « démanteler Google » à l’aide d’une régulation plus stricte

0
8


Afin de lutter contre la domination des entreprises du GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), le président de l’ARCEP Sébastien Soriano appelle les pouvoirs publics à renforcer la régulation pour s’attaquer aux causes de cette hégémonie. Selon lui, il est plus que temps de « démanteler Google » pour laisser de la place aux jeunes startups alternatives. 

arcep google démanteler soriano

Voilà bien longtemps que Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP, appelle à lutter contre l’hégémonie des entreprises du GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Dans le cadre d’une interview accordée à Acteurs Publics, le responsable de la régulation a de nouveau exprimé son point de vue sur l’importance d’agir directement contre la domination de ces grandes entreprises américaines pour « rouvrir le jeu » à d’autres acteurs, à des alternatives davantage en accord avec les droits humains et les valeurs françaises.

À ses yeux, il existe déjà des entreprises « qui portent cela dans leur ADN ». Malheureusement, ces jeunes startups ne parviennent pas à sa développer à cause de la « barrière incommensurable » incarnée par les GAFAM qui se dressent devant elles. Selon Soriano, les pouvoirs publics français ont en quelque sorte capitulé, et la domination des GAFAM est désormais vécue comme une évidence. On ne cherche plus à lutter contre ce phénomène, et Google est pratiquement parvenu à s’imposer comme le seul moteur de recherche.

L’ARCEP veut affaiblir Google et le GAFAM pour laisser place aux jeunes startups

Ainsi, le président de l’ARCEP estime que le tort des pouvoirs publics est de ne chercher qu’à traiter les symptômes de cette domination : les atteintes à la vie privée, la propagation des fake news, la fermeture du marché aux start-ups françaises… or, il faut prendre le mal à la racine et tenter de s’en prendre aux causes de cette suprématie. Pour Sébastien Soriano, il se s’agit plus de se demander « faut-il démanteler Google », mais bien « comment démanteler Google ».

Pour ce faire, la puissance publique doit déterminer quels sont les leviers de régulation à mettre en place pour affaiblir l’emprise des GAFAM. Bien évidemment, une régulation plus stricte est impérative. L’Etat doit également définir des outils juridiques afin d’aider les jeunes startups à resserrer l’écart avec ces géants confortablement assis sur les marchés internationaux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Arcep évoque la création d’une « taxe anti-Google ». De manière générale, la France ne parvient pas à se retrouver dans la philosophie des entreprises du GAFA, et le Président Emmanuel Macron est l’un des premiers à proposer de taxer ces entreprises sur le bénéfice qu’elles réalisent en France.



Source link

Laisser un commentaire