Kim Jong-Un pavoise, le Conseil de sécurité de l’ONU va se réunir

0
6


Kim Jong-Un, dirigeant de la Corée du Nord, participe à une réunion le 3 septembre 2017.

Kim Jong-Un, dirigeant de la Corée du Nord, participe à une réunion le 3 septembre 2017. — STR / KCNA VIA KNS / AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira jeudi à propos dela Corée du Nord, dont le numéro un Kim Jong-Un a affirmé samedi être
proche de détenir l’arme nucléaire, l’objectif final de Pyongyang étant « un équilibre des forces » avec les Etats-Unis.

>> A lire aussi : Kim Jong-Un affirme être proche de détenir l’arme nucléaire

Les Etats-Unis sont à l’origine de cette réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de sécurité, qui se tiendra pendant l’Assemblée générale des Nations unies à New York. Il s’agit de « discuter des manières dont le Conseil de sécurité peut améliorer l’application des résolutions qu’il a adoptées, dans le but d’empêcher la prolifération des armes les plus dangereuses du monde », indique une note américaine préparant la réunion et obtenue par l’AFP samedi.

« Une menace pour tous les Etats »

Le Conseil de sécurité a déjà condamné vendredi un tir de missile « hautement provocateur » effectué quelques heures plus tôt au-dessus du Japon par le régime nord-coréen en réponse aux récentes sanctions de l’ONU. « Ces actions sont une menace pour la région mais aussi pour tous les Etats membres de l’ONU », a dénoncé le Conseil.

Kim Jong-Un a justifié ce tir d’un missile à portée intermédiaire (IRBM), quelques jours après un sixième essai nucléaire, le 3 septembre. « Le but final est de faire en sorte que les dirigeants américains n’osent même plus envisager une option militaire contre la République populaire démocratique de Corée », a indiqué le dirigeant nord-coréen, cité par l’agence locale KCNA. Pas question pour lui donc d’interrompre son programme balistique et nucléaire. Il a ainsi estimé auprès de KCNA que ce tir d’un missile Hwasong-12 vendredi matin avait été un succès et avait permis d’augmenter les « capacités nucléaires militaires » de son pays.

 

Pour David Wright, physicien de l’association Union of Concerned Scientists, « la Corée du Nord a fait la démonstration qu’elle pouvait atteindre Guam (où Washington possède des installations militaires stratégiques) avec un de ses missiles, même si sa charge n’est pas connue », ni sa précision. « Le Nord envoie le message suivant : Nous ne tremblons devant aucune sanction et nos menaces ne sont pas vaines », a expliqué Yang Moo-Jin, de l’Université des études nord-coréennes de Séoul.

« Nous avons presque atteint le but », a insisté Kim Jong-Un auprès de KCNA : « Nous devons clairement montrer à ces grandes puissances nationalistes comment notre pays a atteint son objectif de disposer de l’arme nucléaire, et ce malgré leurs sanctions illimitées et leur blocus. »



Source link

Laisser un commentaire