Interrogée par les autorités après s’être promenée en minijupe en public


Une mannequin a publié une vidéo la montrant marchant en minijupe dans le fort historique du village saoudien d'Ushayqir

Une mannequin a publié une vidéo la montrant marchant en minijupe dans le fort historique du village saoudien d’Ushayqir — Capture d’écran – Twitter

La police de Ryad a indiqué ce mardi avoir interrogé une jeune femme filmée ce week-end en train de se promener en minijupe en public, alors que ces dernières sont tenues de sortir vêtues d’un habit traditionnel qui les recouvre de la tête aux pieds. La jeune femme a été libérée ce mercredi, sans inculpation.

Des images de la jeune femme ont été postées sur le compte Snapchat du « mannequin Khulood » durant le week-end. On pouvait la voir déambuler en minijupe dans le fort historique du village d’Ushayqir, à 155 km de Riyad, situé dans la région conservatrice de Najd.

Transgression de l’ordre moral

La jeune femme a reconnu avoir visité le site historique en compagnie d’un gardien mâle mais affirmé que les images ont été diffusées sur les réseaux sociaux sans qu’elle le sache, selon un porte-parole de la police cité par des journaux en ligne saoudiens.

Elle doit être transférée devant un représentant de la justice qui décidera, selon la même source, de la détenir ou de la libérer et d’engager ou non des poursuites contre elle. Les autorités de la région de Ryad, dont Ushaiqer dépend administrativement, ont ordonné de poursuivre en justice la jeune femme pour s’être montrée en tenue « indécente ».

La Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice entend « adopter les mesures nécessaires contre cette transgression (de l’ordre moral), en coordination avec les autorités compétentes », a confirmé un porte-parole de la police religieuse sur Twitter.

En « courage » et « respect des règles »

La vidéo, également publiée sur Twitter, a été à l’origine d’un débat sur les réseaux sociaux, tandis que certains appelaient à son arrestation pour non-respect du code vestimentaire en vigueur dans le royaume conservateur.

D’autres internautes ont salué le « courage » de la jeune femme. En Arabie saoudite, les femmes musulmanes sont tenues de porter en public de longues robes appelées « abayas » et de se couvrir la tête.

« Nous devons respecter les règles du pays. En France, le niqab est interdit et les femmes qui le portent doivent payer une amende », a argumenté un internaute. « En Arabie saoudite, porter des abayas et des vêtements modestes fait partie des lois du royaume », a-t-il poursuivi.

Des traitements de faveur réservés aux femmes étrangères

L’écrivain et philosophe, Wael al-Gassim, s’est dit « choqué de voir des tweets violents et effrayants ». D’autres internautes ont pointé du doigt les différents traitements de faveur réservés aux femmes étrangères, notant que la femme et la fille de Donald Trump, Melania et Ivanka, n’avaient pas porté d’abayas ou de foulard pour couvrir leur tête lors de leur visite en Arabie saoudite en mai dernier.

>> A lire aussi : Melania Trump couvre sa tête pour le pape mais pas pour le roi d’Arabie Saoudite

Une autre internaute, Fatima al-Issa, estime que « si elle (Khulood) était étrangère, ils auraient loué la beauté de sa taille et ses yeux ravissants… Mais parce qu’elle est saoudienne, ils veulent qu’elle soit arrêtée ».



Source link

Catégorie

Laisser un commentaire

061e5fad2ef38edeecb93663ccfe31c3p