Google s’invite sur les terres d’Airbnb avec la location touristique

0
12


L’appétit inextinguible de Google, qui l’a amené récemment à commencer à recenser les offres d’emploi via son moteur de recherche (avec Google for Jobs, disponible pour l’heure seulement aux Etats-Unis), le pousse maintenant vers le terrain des plateformes de location touristique comme Airbnb, HomeAway, etc.

Repérée par Skift, un site d’actualités sur l’innovation dans le secteur tourisme-voyages, il s’agit d’une nouvelle option dans la recherche Google. Si on tape par exemple Paris hôtels, les réponses renvoient, sous les liens publicitaires, à la carte de Paris avec des filtres de recherche pour les hôtels (catégorie d’hôtel, nombre de personnes etc.). Depuis juin, il y a en plus une option « Type de logement », qui donne le choix entre « Tous » et « Locations de vacances ».

Recherche d'hébergements touristiques à Paris via Google

Cette dernière renvoie sur une carte de Paris et une liste d’appartements en location – entre le 21 et le 22 août par exemple, entre 65 et 463 euros, plus un « appartement de standing » à 1.549 euros, dans le quartier des Champs-Elysées.

Les locations que nous avons cliquées renvoient vers Booking.com, souvent avec des avis, sur le modèle de TripAdvisor, et comprennent des numéros de téléphone.

Carte de locations touristiques à Paris via Google

Pour le moment, il semble s’agir d’une expérimentation pour Google, qui ne porte que sur des villes européennes, rapporte Skift : Paris, Bordeaux, Nice et Reims en France, Berlin, Cologne, Dresde, Francfort et Nuremberg en Allemagne, Rome, Milan, Venise, Naples et Palerme en Italie, Lisbonne et Porto au Portugal, Barcelone, Madrid et Séville en Espagne.

Disponible en trois langues

L’offre proposée est encore très restreinte – Skift a compté 7.000 offres de location environ pour ces destinations, soit une minuscule fraction de leur parc de locations touristiques. En attendant qu’elle soit étendue, l’offre est déjà multilingue : la même recherche en anglais, français ou allemand donne la même option de recherche étendue aux locations ; elle fonctionne également sur mobiles et tablettes.

Skift observe après étude de l’offre que Booking.com est l’intermédiaire le plus présent parmi les offres proposées (mais par rapport à ses 750.000 locations en répertoire, c’est là encore une part minuscule), devant d’autres acteurs comme Hotels.com (détenu par l’agence de voyages en ligne Expedia). Ses recherches n’ont montré aucune location passant par Airbnb ou HomeAway.

Est-il avantageux de réserver un hôtel sur TripAdvisor ?Le site spécialisé souligne que c’est la première fois qu’il voit le moteur de recherche tenter d’ajouter les locations de vacances en hébergement aux réservations en hôtels. Google n’a pas souhaité faire de commentaire à ce qui rappelle des tests antérieurs avant d’autres lancements de ses services.

Siliconbeat relève que c’est une nouvelle étape dans le programme de Google de devenir un lieu d’achat pour tous types de demandes, après son ajout d’informations sur les transports aériens (horaires, tarifs etc.) via le moteur de recherche en 2011.

Selon une étude de marché, la forte croissance de Google Hotel Ads (publicités d’hôtels via l’entreprise) lui a permis de dépasser l’audience de TripAdvisor. Le tourisme n’a pas fini d’attirer les géants du numérique.

Thierry Noisette



Source link

Laisser un commentaire