Future Man : que vaut la nouvelle série des créateurs de Preacher et Sausage Party ? – News Séries à la TV

0
23


De l’humour (un peu) gras, de la SF à base de voyage dans le temps, des jeux vidéo… Alors que la saison 2 de « Preacher » vient de s’achever, Seth Rogen et Evan Goldberg changent de registre avec « Future Man », dont nous avons vu le pilote.


De C’est la fin à Sausage Party, en passant par L’Interview qui tue et les deux premières saisons de PreacherSeth Rogen et Evan Goldberg ont plus d’une fois prouvé que, malgré une forte propension pour l’humour, leurs productions et réalisations se suivent mais ne se ressemblent pas. Et ce n’est pas Future Man, leur nouveau bébé, qui nous fera penser le contraire. Attendue sur Hulu à partir du 14 novembre, la série s’est dévoilée pendant le dernier Comic-Con de Paris, où le pilote nous a été présenté. Et vous seriez bien avisés de l’ajouter à votre liste de visionnage.

Tout commence dans un futur post-apocalyptique où quelques humains sont traqués et ne doivent leur salut qu’à un dénommé « Future Man », qui abat leurs assaillants à grand renfort de lasers destructeurs, entre deux acrobaties avant de… se réveiller. Dans sa chambre et de nos jours. Car tout ceci n’était qu’un rêve de Josh Futterman, homme d’entretien sans histoires qui vit encore chez ses parents, et tente chaque soir de devenir le meilleur joueur de l’histoire de Biotic Wars. Ce qu’il finit par réussir avant de voir débarquer dans sa chambre deux visiteurs du futur, qui le désignent comme la seule personne capable de sauver le monde.

Une mission qu’il ne pourra remplir qu’en retournant dans le passé, et c’est à ce moment que la série prend des allures de Retour vers le futur déjanté, où un herpès peut causer la fin du monde. Même s’ils ne sont que les réalisateurs du pilote (et les producteurs de la série), on n’en attendait pas moins de ceux qui ont animé une orgie alimentaire l’année dernière, et dont on connaît le goût pour l’humour naviguant sous la ceinture, qui se manifeste dans les premières minutes, à travers un dialogue mêlant plaisirs solitaires et héroïnes de jeux vidéo, Miss Pac-Man en tête.

Hulu
Josh Hutcherson se retourne vers le futur

Un échange qui pourra rebuter, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut s’arrêter là. Car la suite est nettement plus convaincante lorsqu’elle convoque action, voyage dans le temps et dépaysement, avec un héros malgré lui que Josh Hutcherson incarne parfaitement, bien aidé par l’écart entre son personnage ici et celui qu’il interprétait dans Hunger Games, saga à laquelle il est difficile de ne pas penser lors de la spectaculaire scène d’ouverture. A ses côtés, Eliza Coupe fait un retour remarqué au premier plan tandis que Derek Wilson, vu dans Preacher, joue à merveilles les gros bourrins.

Un épisode au sein duquel on croise également Haley Joel Osment ainsi que la regrettée Glenne Headly, décédée en juin dernier et à qui le pilote, dans lequel elle incarne la mère du héros, est dédié. Au vu de sa référence majeure, il ne serait d’ailleurs pas étonnant que Josh croise ses parents jeunes à l’avenir, voire qu’il tombe amoureux de sa future génitrice. Mais rien de tout ceci n’a été précisé dans les trente minutes projetées au Comic-Con.

Car oui, vous avez bien lu : Future Man a la bonne idée de proposer des épisodes courts, et s’assure ainsi de ne pas griller ses cartouches trop vite. Mais il va nous falloir patienter avant d’en avoir le coeur net. Si la saison 1 sera intégralement mise en ligne sur Hulu le 14 novembre, la série n’a pas encore de diffuseur en France. Et les personnages d’Eliza Coupe et Derek Wilson, tout droit venus du futur, ne l’ont pas précisé dans le pilote.



Source link

Laisser un commentaire