Foxconn se joint à Apple dans sa croisade contre Qualcomm

0
9


Un groupe de constructeurs taïwanais ont décidé de se joindre à Apple dans sa bataille juridique contre Qualcomm. Le groupe rassemble Foxconn, Pegatron, Wistron et Compal Electronics, quatre fournisseurs d’Apple.

apple qualcomm foxconn

Depuis quelques mois, Apple est en guerre contre Qualcomm. La firme de Cupertino accuse le fabricant de processeurs américain de réclamer des charges trop élevées pour l’exploitation de ces brevets, et par conséquent de violer les lois anti-monopole.

Aujourd’hui, quatre constructeurs taïwanais de composants se joignent à Apple dans cette croisade. Il s’agit de Foxconn Technology, le célèbre assembleur d’iPhone, mais aussi de Compal Electronics, Pagatron Corp et Wistron Corps. Les quatre entreprises envisagent de trainer Qualcomm devant le tribunal de San Diego.

Foxconn et les autres fournisseurs d’Apple défendent leurs intérêts face à Qualcomm

Il est intéressant de souligner que ces quatre Taïwanais sont des fournisseurs d’Apple et se chargent d’assembler les iPhone et les iPad depuis de nombreuses années. Ainsi, les activités de Foxconn et de ces trois entreprises dépendent fortement de l’iPhone. Par ailleurs, notons qu’Apple a décidé de couvrir les dépenses liées à cette procédure judiciaire, et compte consolider les plaintes de ses partenaires avec la sienne.

Qualcomm est leader mondial dans le domaine des modems pour smartphones, et fournit d’ailleurs ses puces à Apple. Cependant, la firme à la pomme n’a pas d’accord direct avec Qualcomm autour des brevets. Elle paye des licences aux quatre fabricants taïwanais, qui se chargent ensuite de payer Qualcomm. Sachant qu’Apple a arrêté de payer les licences à ses fournisseurs depuis le début de son procès contre Qualcomm en janvier dernier, la prise de parti des fabricants dans cette affaire semblait inévitable.

Cette nouvelle plainte s’inscrit dans la continuité d’une sinistre affaire qui s’éternise depuis des mois. En mai dernier, Qualcomm attaquait en justice les quatre fabricants taïwanais pour ne pas avoir payé leurs royalties. En juillet, Qualcomm a demandé au gouvernement américain d’interdire les nouveaux iPhone sur le territoire et d’arrêter les ventes en cours. Qualcomm est également poursuivi par la United States Federal Trade Commission pour ses pratiques anti-concurrentielles.



Source link

Laisser un commentaire