Finance. Parler au président américain, c’est bon pour le cours de Bourse

0
7



Déjà menée sous Obama, l’étude de deux chercheurs de l’université de l’Illinois confirme que la visite d’un PDG à la Maison-Blanche dope l’action de la société. Reste à savoir pour combien de temps dans le cas de Trump.

Le nouveau président américain a beau, comme le rappelle le Financial Times, refuser désormais de rendre publique la liste de ses visiteurs, contrairement à ce qui se faisait auparavant, deux chercheurs de l’école de commerce de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign se sont appuyés sur des articles de presse pour établir une corrélation entre la visite d’un PDG à la Maison-Blanche et le cours de Bourse de l’action de sa société.

Ainsi, sur les cinq premiers mois du mandat de Donald Trump, le prix de l’action a gagné en moyenne 0,16 % de plus qu’attendu dans les trois jours qui ont suivi la visite d’un PDG au président. La hausse n’avait été que de 0,07 % pour la période équivalente sous l’ère Obama. En pleine crise financière, il avait principalement reçu des PDG de banques, puis, plus tard, du monde de la santé, pour l’élaboration de la loi dite Obamacare.

Monde des affaires

Ce que les chercheurs notent, cependant, rapporte le quotidien de la City, c’est que la hausse, du temps d’Obama, s’est étendue dans le temps : trois mois après la visite, elle s’inscrivait à 1 % au-dessus du marché. Or rien ne dit pour l’instant que le mouvement sera le même avec Trump, précisent-ils.

Enfin, le Financial Times relève que les visiteurs issus du monde des affaires ont été nettement plus nombreux à la Maison-Blanche depuis la prise de fonction de Donald Trump qu’auparavant : alors que sur la même période, seuls 24 grands patrons étaient allés rendre visite à Barack Obama, pas moins de 75 PDG ont effectué 106 visites à Donald Trump, qui, il est vrai, est aussi un businessman…



Source link

Laisser un commentaire