États-Unis. Le démantèlement de l’Obamacare attendra encore

0
10



Les républicains du Sénat ont renoncé, pour l’instant, à tenir un vote sur un texte supposé remplacer la réforme de la santé mise en place par Barack Obama. Un nouveau coup d’arrêt sur un sujet qui divise profondément le parti du président Trump.

C’était la priorité numéro un des républicains après leur victoire à l’élection présidentielle et au Congrès, le 8 novembre dernier : abroger et remplacer la loi sur les soins abordables, plus connue sous le nom d’Obamacare. Pour le moment, cet objectif continue de se dérober pour les leaders du Grand Old Party.

Le chef de file des républicains au Sénat, Mitch McConnell, a annoncé, mardi 27 juin, qu’il n’y aurait pas de vote sur sa proposition de loi sur la santé avant les vacances parlementaires, prévues autour du 4 juillet. La faute d’une poignée de sénateurs républicains réticents à voter ce texte, soit parce qu’il ne va pas assez loin dans les coupes budgétaires, soit en raison de ses conséquences pour des millions d’Américains.

“Boulet”

“Le remplacement de l’Obamacare est devenu le boulet que traîne le parti”, écrit un analyste du Washington Post. D’autant qu’un rapport du Congressional Budget Office (CBO) a alimenté lundi les doutes sur ce texte, préparé dans le plus grand secret par M. McConnell. D’après les experts du CBO, la proposition de loi du Sénat accroîtrait de 22 millions le nombre d’Américains sans assurance santé en 2026. C’est à peine moins qu’une première proposition de loi controversée votée par la Chambre des représentants en mai dernier, après plusieurs semaines de négociations.

“Le texte est une cruelle supercherie qui favoriserait les Américains les plus riches aux dépens des plus pauvres”, conclut The New York Times, qui appelle les républicains à “admettre leur défaite” et à “laisser tomber” leur projet de démanteler l’Obamacare, la réforme la plus emblématique d’Obama lorsqu’il était président.

Gabriel Hassan



Source link

Laisser un commentaire