États-Unis. La lente dérive des petites villes rurales

0
9



Dévastés dans les années 1980, les centres des grandes villes américaines ont connu une renaissance tandis que les petites agglomérations rurales s’enfonçaient dans la crise. Une mutation socio-économique sans précédent.

Située au croisement de la East North Street et de la North Cherry Street, à Kenton, une petite ville de l’Ohio de 8 200 habitants, l’église de l’Immaculée Conception a toujours tenu son registre paroissial à jour. À sa lecture on se rend compte que ces dix dernières années deux fois plus de funérailles que de baptêmes y ont été célébrés.

Dans les petites villes comme Kenton, une évolution sans précédent est à l’œuvre. À en croire les statistiques fédérales et régionales, les décès ont dépassé les naissances dans la majorité des comtés peu peuplés en 2013. C’est la première fois que cela se produit depuis l’extension de l’enregistrement des naissances à l’ensemble du pays, dans les années 1930.

Filet de sécurité

Pendant plus d’un siècle, les villes rurales ont pu subvenir à leurs besoins et même prospérer grâce à un mélange d’agriculture et d’industrie légère. Les aides sociales des comtés et des municipalités combinées à l’action des églises et des associations fournissaient jusqu’à récemment un filet de sécurité en période de vaches maigres. Les cas désespérés, c’étaient les grandes villes, où un cocktail toxique de criminalité, de drogue et d’exode vers les banlieues résidentielles paralysait la croissance et rendait la vie particulièrement difficile depuis les années 1980.
 

Aujourd’hui, c’est l’inverse. Les comtés ruraux arrivent en dernière position derrière les grandes villes, les banlieues résidentielles et les petites et moyennes agglomérations, en termes de pauvreté, d’accès à l’enseignement supérieur, de grossesses précoces, de divorces, de mortalité cardio-vasculaire et cancéreuse, de bénéficiaires de pensions d’invalidité fédérales et de taux d’activité des hommes.

La population rurale n’a cessé de baisser depuis cinq ans. “L’écart se creuse et continuera à se creuser”, souligne Enrico Moretti, professeur d’économie à l’université de Californie à Berkeley.

Les emplois disparaissent

[…]

Janet Adamy et Paul Overberg

Source

C’est la bible des milieux d’affaires. Mais à manier avec précaution : d’un côté, des enquêtes et reportages de grande qualité ; de l’autre, des pages éditoriales tellement partisanes qu’elles tombent trop souvent dans la mauvaise foi la plus

[…]

Lire la suite



Source link

Laisser un commentaire