États-Unis. Des sanctions contre la Russie ? Donald Trump est embarrassé

0
11



Une proposition de loi prévoyant des sanctions contre Moscou pourrait être votée rapidement par le Congrès, plaçant le président face à un choix délicat : promulguer le texte ou mettre son veto. La Maison-Blanche a envoyé des signaux contradictoires ce week-end.

“La Maison-Blanche signale qu’elle soutient la proposition de loi sur les sanctions contre la Russie”, titre ce lundi The Wall Street Journal. Le quotidien se fait l’écho des déclarations de la nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, le 23 juillet : l’administration Trump appuierait désormais une proposition de loi, prévoyant notamment des sanctions contre la Russie, qui pourrait bien être votée rapidement par les deux chambres du Congrès.

En réalité, ce texte embarrasse le président, arrivé au pouvoir avec l’intention d’améliorer les relations russo-américaines et de lever une partie au moins des sanctions adoptées par l’administration Obama contre Moscou, rappelle The New York Times. Mais Trump n’a guère le choix : la proposition de loi est très largement soutenue au Congrès et si le président venait à mettre son veto, un vote des deux chambres (à la majorité des deux tiers) suffirait à passer outre.

Qui plus est, “s’il ne signait pas le texte, Trump pourrait être accusé de se ranger du côté de Vladimir Poutine, alors que des enquêtes sont en cours sur l’interférence russe dans l’élection présidentielle et sur de possibles liens entre l’entourage de Trump et la Russie”, note The Wall Street Journal.

“Chasse aux sorcières”

Pourtant, le président lui-même a envoyé des signaux contredisant les déclarations de sa porte-parole. Dimanche, Trump a une nouvelle fois dénoncé sur Twitter “l’hypocrite chasse aux sorcières russes”. Il a ensuite regretté que les élus républicains “fassent très peu pour protéger leur président”.

Par ailleurs, le nouveau directeur de la communication de la Maison-Blanche, Anthony Scaramucci, a déclaré à la télévision que le président n’avait pas décidé s’il signerait le texte prévoyant les sanctions contre la Russie. Tout en se montrant prudent. “Vous devriez demander ça au président Trump”, a-t-il fait savoir. “C’est mon deuxième ou troisième jour à ce poste.”

Gabriel Hassan



Source link

Laisser un commentaire