Espagne. Barcelone hausse le ton contre Airbnb

0
11



Entre 10 et 15 % des locations touristiques sans licence sont en fait des sous-locations, une double fraude réalisée notamment par l’ancien directeur d’Airbnb en Espagne et au Portugal. La mairie de Barcelone envisage d’ouvrir une nouvelle procédure contre la plateforme, déjà sous la menace d’une amende de 600 000 euros.

“Voilà une bonne affaire facile et rapide, qui peut rapporter gros sans être découvert”, explique mardi 27 juin le journal El Periódico de Catalunya. Il s’agit de “louer un appartement sur le long terme par la voie commerciale pour ensuite le sous-louer à des touristes pendant quelques jours à travers une plateforme de type Airbnb”. Cette double fraude (la sous-location et la location saisonnière sans licence) inquiète la mairie de Barcelone, décidée à freiner les effets du tourisme de masse dans la ville balnéaire.

Les services municipaux ont détecté 316 cas de ce type, sur près de 3 000 appartements loués sans licence à des touristes qui ont repérés depuis un an. La mairie calcule que, de façon générale, ceux-ci représentent entre 10 et 15 % des locations illégales.

Une annonce a particulièrement énervé la mairie : celle de Kay Kuehne, ancien directeur de Airbnb en Espagne et au Portugal (2011-2012), devenu ensuite responsable pour l’Amérique latine pendant trois ans (2012-2015) et qui aujourd’hui ne travaillerait plus dans l’entreprise. En mai 2013, il a loué un logement en plein centre de la vieille ville, et “cet appartement est finalement devenu une source de revenus, grâce à la promotion réalisée sur la plateforme pour laquelle il travaillait”.

“Curieusement, ce locataire futé avait, en fin d’année, demandé à mettre fin au contrat de location, expliquant qu’il ne vivait plus en Espagne depuis deux ans, explique le journal. La preuve que, pendant cette période, il ne l’a pas utilisé pour se loger”, ajoute-t-il. Le deux pièces se louait pour 108 euros la nuit en basse saison et avait reçu 5 étoiles de la part de 106 utilisateurs qui y auraient séjourné, ajoute le journal.

“Airbnb est en train de dépasser toutes les limites légales”, a estimé la maire de Barcelone, Ada Colau, dans un tweet. La mairie devrait, au cours de la semaine, fermer la procédure de sanction ouverte contre Airbnb en octobre de l’année dernière pour l’annonce de locations touristiques illégales, et lui notifier une amende de 600 000 euros. Les responsables du site ont déjà annoncé qu’ils feront appel de la sanction, tandis que la mairie menace d’ouvrir une nouvelle procédure.



Source link

Laisser un commentaire