Économie. L’Italie porte un coup à l’union bancaire européenne

0
13



Contexte

Le conseil des ministres italien extraordinaire qui s’est tenu dimanche 25 juin a officialisé le sauvetage de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca. Ces deux banques mutualistes n’avaient trouvé aucun repreneur susceptible de leur éviter la faillite. Intesa Sanpaolo, première banque de détail du pays, va pouvoir reprendre la part saine de leurs activités, grâce aux 4,785 milliards d’euros que l’État met sur le tapis pour lui permettre de maintenir ses fonds propres, explique La Repubblica. Au lendemain de l’annonce, “le titre d’Intesa était en forte hausse à l’ouverture des marchés”, note Milano Finanza. Au total, le gouvernement promet des garanties publiques à hauteur de 17 milliards d’euros, dont 12 milliards pour couvrir les créances douteuses. Mais pour La Stampa, “le véritable coût de l’opération ne sera connu que dans de nombreuses années”. Ce plan de sauvetage “est une gifle aux contribuables italiens”, estime enfin le journaliste Ferdinando Giugliano sur le site de Bloomberg, “mais c’est surtout est une épée dans le cœur de l’union bancaire européenne”, l’une des principales réponses apportées par l’Europe à la crise de la dette souveraine.



Source link

Laisser un commentaire