Des policiers du G20 renvoyés chez eux

0
10


Les policiers ont été priés de rentrer chez eux.

Les policiers ont été priés de rentrer chez eux. — Bodo Marks / dpa / AFP

Après une nuit de débauche, la gueule de bois en Allemagne. Plus de 220 policiers berlinois, chargés d’assurer la sécurité lors du sommet du G20 de Hambourg début juillet, ont été renvoyés chez eux après une soirée de tous les excès avec alcool, sexe en public et danse sur les tables.

Selon des informations données mardi par la police de Hambourg, ces fonctionnaires ont été priés de rentrer à Berlin en raison « d’un comportement inapproprié (…) et inacceptable » à un peu plus d’une semaine du sommet du G20 qui se tient les 7 et 8 juillet sous haute sécurité.

Danse sur une table en peignoir, arme de service à la main

En cause : une « fête » dans le village de containers dans lequel ces policiers, appelés en renfort dans la cadre des préparatifs de ce sommet depuis dimanche, sont provisoirement hébergés. Selon plusieurs journaux dont Bild, un policier et une policière ont eu des relations sexuelles en public tandis qu’une autre a dansé sur les tables, vêtue seulement d’un peignoir et avec son arme de service en main. Certains se sont aussi mis à uriner contre une barrière, chacun attendant en rang son tour pour se soulager, détaillent les médias allemands.

Selon la radio publique berlinoise rbb, qui s’appuie sur des conversations sur internet de policiers, une bagarre a aussi éclaté entre des policiers « fêtards » de Berlin et leurs collègues de Wuppertal, qui devaient prendre leur service à dans la nuit. Bild publie notamment une photo où l’on voit des policiers en civil levant leurs verres tandis que d’autres fument la chicha dans une ambiance manifestement très joyeuse.

« C’est juste gênant »

Les policiers ont justifié leur excès par le fait qu’ils n’avaient « pas de télévision, ni de possibilités de divertissement » dans ce village de containers, poursuit Bild. La police de Berlin a confirmé que certains de ses hommes s’étaient livrés à des excès. « C’est juste gênant de voir comment les collègues se sont comportés », a indiqué un porte-parole de la police berlinoise, Thomas Neuendorf, à l’agence dpa.

Plus de 15.000 policiers venus de toute l’Allemagne sont mobilisés pour le G20 placé sous haute surveillance en raison des menaces terroristes en Europe et des manifestations d’opposants attendues en marge de la réunion.



Source link

Laisser un commentaire