des espions russes ont créé 70 000 faux comptes Facebook pour déstabiliser En Marche !

0
7


Les tentatives de déstabilisation du mouvement En Marche par le pouvoir russe se confirment ! Selon Reuters, des agents russes se seraient servis du réseau social Facebook pour s’en prendre à Emmanuel Macron. Ceux-ci auraient en effet créé jusqu’à 70 000 faux comptes pour tenter d’atteindre l’ancien candidat ! Comment ces manigances ont-elles été démasquées ? Quelles étaient les méthodes et les objectifs des agents russes ?

macron russes facebook

Les Macron Leaks ont fait les choux gras de la presse pendant les derniers instants du second tour de l’Election Présidentielle 2017. Le mouvement du candidat vainqueur avait en effet été victime d’un piratage de grand ampleur mené plus que probablement par des agents russes, soucieux d’entraver la réussite d’Emmanuel Macron. Le mouvement politique du candidat avait même été contraint de répliquer et d’organiser la diffusion de fausses informations pour lutter contre ces piratages.

Selon la célèbre agence de presse Reuters, le piratage dont a souffert En Marche ! n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les agents russes en charge de l’opération ont aussi utilisé les réseaux sociaux pour tenter d’atteindre Macron et son cercle privé. Facebook vient en effet de confirmer l’hypothèse et a révélé quelques détails sur les exactions des pirates russes. Les allégations sont aussi confirmées par un parlementaire américain et deux autres sources restées secrètes.

Des espions russes ont tenté de récupérer des informations sur Macron grâce à Facebook

Quel était le but des pirates ? En créant de faux comptes Facebook, ceux-ci espéraient se rapprocher suffisamment de certains membres de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron pour leur tendre un piège et récupérer des informations confidentielles sur le candidat. Qu’est ce que ces hackers russes cherchaient sur le candidat ? Quel secret espéraient-ils pouvoir percer à jour ? Nous l’ignorons.

Autre tactique employée par les pirates : s’approcher suffisamment de l’équipe de campagne pour leur faire télécharger un malware capable de subtiliser leurs identifiants. Armé du compte Facebook d’un des membres de l’entourage de Macron, les pirates russes auraient pu aisément s’infiltrer dans la campagne et influencer les résultats de l’élection.

Facebook est en tout cas parvenu à établir une connexion entre les 70 000 faux comptes créés sur le réseau social pendant la campagne présidentielle et les services de renseignement russe. Il s’agirait de Fancy Bear ou APT 28, le même groupe de hackers qui aurait interféré avec la campagne présidentielle américaine de 2016 et permit l’élection de Donald Trump à la tête des USA.

Lors des faits, Facebook se serait rendu compte des manoeuvres des hackers russes et aurait prévenu le mouvement d’Emmanuel Macron. Le réseau social a aussi promptement supprimé les 70 000 comptes incriminés. Preuve de plus que Facebook prend très au sérieux les questions de sécurité sur sa plateforme. Le réseau social de Mark Zuckerberg teste d’ailleurs actuellement des photos de profil sécurisées contre l’usurpation d’identité. Cette nouvelle mesure pourra-t-elle empêcher les piratages ?



Source link

Laisser un commentaire