Corées. Pyongyang récidive et Séoul réplique

0
13

Quatre jours après le vote de sanctions à l’ONU, un nouveau tir de missile nord-coréen a survolé le territoire japonais en direction de l’océan Pacifique, à l’aube du 15 septembre. La Corée du Sud a répliqué en tirant deux missiles. Le Japon proteste et les États-Unis appellent Chine et Russie à réagir.

Quatre jours seulement après l’adoption de nouvelles sanctions à l’ONU, la Corée du Nord a récidivé et lancé un missile dont la trajectoire est passée à nouveau au-dessus de l’île japonaise de Hokkaïdo. L’armée sud-coréenne a répliqué cette fois par un tir de missile vers les eaux territoriales de l’Est de la péninsule.

Le missile nord-coréen a survolé Hokkaïdo à 6 h 57 locales, et s’est abîmé en mer à environ 2000 kilomètres à l’est de l’île, selon le site en anglais de l’Asahi Shimbun citant un porte-parole du gouvernement. Les alertes ont retenti dans le nord du Japon vers 7 heures ; toutefois les habitants “ont semblé rester calmes et ont poursuivi leurs occupations normales, après le deuxième tir de ce type en moins d’un mois”, remarque le journal.

Le missile a atteint l’altitude de 770 kilomètres et a effectué une course d’environ 19 minutes sur 3 700 kilomètres, selon les autorités militaires japonaises – ce qui démontre la capacité de Pyongyang d’atteindre l’île américaine de Guam, dans le Pacifique.”

Séoul a les moyens de répliquer, avertit Moon Jae-in

L’armée sud-coréenne a immédiatement tiré deux missiles Hyunmoo-2 vers les eaux territoriales de l’Est de la péninsule, a annoncé le site chinois Huanqiu Wang, citant l’agence sud-coréenne Yonhap. La trajectoire de tir de 250 kilomètres “démontrait la capacité de l’armée sud-coréenne à répliquer aux tirs de missiles nord-coréens”.

Le 29 août, la Corée du Sud avait répondu au tir de missile balistique qui avait survolé Hokkaïdo par des essais de bombardement aérien, pour démontrer sa capacité de réplique sur le Nord.

Le président Moon, favorable à l’apaisement avec la Corée du Nord, a condamné ce nouveau tir nord-coréen et déclaré que “le dialogue est impossible avec le Nord dans une situation comme celle-ci”, selon le Korea Times. Il a averti que “le Sud a une puissance capable de détruire le Nord de façon irrémédiable”.

Condamnation des puissances régionales

Le gouvernement japonais a immédiatement condamné ce nouveau tir de missile balistique qui a survolé son territoire, le qualifiant de “provocation excessive”, selon le site en anglais du Mainichi Shimbun.

Le ministère chinois des Affaires étrangères, par la voix de sa porte-parole Hua Chinying citée par l’agence Xinhua, a déclaré son “opposition” aux essais balistiques nord-coréens en violation des décisions du Conseil de sécurité des Nations unies et a poursuivi par un appel au calme :

La situation actuelle dans la péninsule coréenne est complexe, délicate et sérieuse. Toutes les parties doivent faire preuve de retenue, et éviter des actes qui accentueraient les tensions dans la péninsule et dans la région.”

De son côté, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a appelé la Chine et la Russie à mettre en œuvre des “actions directes” contre la Corée du Nord en réponse à ces nouveaux tirs. “La Chine et la Russie doivent indiquer qu’ils ne toléreront pas ces tirs de missiles éhontés, en prenant leurs propres initiatives directes”, a déclaré Tillerson, cité par le Mainichi.

Agnès Gaudu



Source link

Laisser un commentaire