6 arrestations, 1 milliard d’euros de préjudice et ce n’est pas fini !

0
33


Date de dernière mise à jour : le 28 juin 2017 à 16 h 58 min

Le site de téléchargement T411 a fermé ses portes il y a peu. Le résultat d’une coopération d’une grande envergure entre autorités françaises et suédoises, suite à une plainte de la SACEM. Des serveurs ont été saisis et des suspects ont été arrêtés. Mais tout cela vous le saviez déjà. Nous avons cependant des informations beaucoup plus précises.

T411 nouvelles informations

 

De nouvelles informations ont été délivrées par le parquet de Rennes concernant la fermeture du site T411. Il a notamment indiqué que 6 personnes ont été arrêtés au total, en France et en Suède. Deux individus ont été arrêtés à Stockholm et sont suspectés d’être les administrateurs du site. Le Procureur de la République a également indiqué que de nombreux matériels informatiques ont été saisis pour exploitation, auxquels s’accompagnent des biens mobiliers et immobiliers identifiés comme produits des infractions.

Cette information judiciaire, qui a été ouverte en 2014, a mis en lumière la possession par le site T411 de 700 000 torrents comme source de téléchargement illégal de films, série, musiques et autres contenus protégés par des droits de propriété intellectuelle. Si l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA) estime le préjudice à 1 milliard d’euros, le parquet de Rennes a mentionné « plusieurs millions de revenus » grâce à la publicité. En tout état de cause, le site est fermé et inaccessible depuis le dimanche 25 juin 2017.

Les autorités choisissent leurs cibles

La SACEM n’a pas exclu d’étendre sa plainte à d’autres personnes. Il serait temps que les autorités se réveillent. Jamais elles ne pourront traquer et fermer l’ensemble des sites qui utilisent le même procédé que T411 sur le Web. Premièrement, parce qu’ils sont trop nombreux. En second lieu, parce qu’ils sont populaires et aimés des internautes.D’ailleurs, pourquoi ne s’attaquent-elles pas non plus aux sociétés qui les financent, puisque recette publicitaire il existe ?

Et il est d’ailleurs étonnant que les autorités se donnent tant de mal pour seulement quelques sites. Sans doute les autorités devront-elles un jour se poser la question de réglementer ce genre de sites. S’ils existent, sans doute y a-t-il une raison. Le coût économique est également une dimension prise en compte par le consommateur. Si ces sites existent, sans doute est ce parce que la gratuité présente un intérêt.



Source link

Laisser un commentaire